Les carenes en micronutriments, très répandues dans les pays d'Afrique et d'Asie du Sud-Est, le sont également dans des pays aux revenus élevés.

© IRD - Daina Rechner

Micronutriments : plus de 2 milliards d’humains carencés !

Sommaire

J'aime

4

Fer, zinc, vitamine A, folates, une récente étude associant des scientifiques de l’IRDDans le cadre du Global Micronutrient Deficiencies Research Group, travaillant avec l'Institut national de la nutrition (ministère de la Santé) au Vietnam et le Department of Fisheries Post-Harvest Technologies and Quality Control (ministère de l'agriculture, des forêts et de la pêche) au Cambodge.1 dévoile l’ampleur mésestimée des carences en micronutriments dans le monde. Fondés sur l’analyse d’enquêtes représentatives de la population mondiale, ces travaux révèlent que 372 millions d’enfants en âge préscolaire, soit 56 % de cette classe d’âge, présentent un déficit en au moins l’un des trois micronutriments essentiels – fer, zinc, vitamine A. Tout comme 1,2 milliard de femmes non enceintes en âge de procréer, soit 69 % d’entre elles. Ces carences augmentent significativement le risque de maladies infectieuses et compromettent la croissance et le développement des enfants.
Elles sont très fréquentes dans les pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie. Les auteurs de cette étude estiment que ces carences y affectent respectivement près de 100 millions et plus de 180 millions d’enfants d’âge préscolaires. Et presque 60 % des femmes carencées habitent en Asie. Mais les carences en micronutriments sont également répandues dans des pays aux revenus élevés comme la Grande-Bretagne ou les États-Unis. Faute de données, ces carences n’ont pu être évaluées chez les enfants d’âge scolaire, chez les hommes adultes et les personnes âgées. Toujours est-il qu’il y aurait largement plus de 2,3 milliards de personnes carencées dans le monde et que les politiques nutritionnelles doivent en tenir compte !


 

    Assemblée de femmes, assises en arc de cercle sur des bancs, en plein débat.

    © IRD - Justine Briaux

    Les données sur les carences en micronutriments ne sont disponibles que pour les femmes en âge de procréer et les enfants en âge pré-scolaire.