Un sismomètre enregistre les mouvements du sol sur un plateau à l'extérieur de Beyrouth que l'on voit en arrière plan.

Le risque sismique au Liban est important et appelle à des observations renforcées grâce à des études interdisciplinaires.

© IRD - Cécile Cornou

Séismes : modéliser les comportements des populations pour mieux les protéger

Sommaire

J'aime

2

Mis à jour le 14.12.2023

La simulation est un outil essentiel pour améliorer la préparation des populations aux catastrophes telles que les séismes, dont le caractère soudain et violent nécessite une réponse d’urgence efficace. Elle peut même être utilisée par les pouvoirs publics et gestionnaires de crise pour mettre en place les actions nécessaires à la protection des populations. C’est dans ce but qu’une équipe pluridisciplinaire de chercheuses, dont deux scientifiques du laboratoire ISTerre, a créé un modèle informatique original pour la ville de Beyrouth au Liban, particulièrement exposée et vulnérable au risque sismique.

Alors que la majorité des simulations de tremblements de terre en zones urbaines se concentrent sur les dommages aux bâtiments, elles ont ajouté à leur modèle les conséquences sociales de tels événements. Baptisé PEERS, pour Pedestrian Evacuation in Earthquake Risk Simulations, soit évacuation des piétons dans les simulations de risques sismiques en français, il prend en compte l’environnement physique et les réactions humaines dans toute leur complexité afin de simuler l'évacuation et la mobilité des piétons immédiatement après un tremblement de terre. Les comportements individuels et interindividuels dépendant fortement des contextes sociaux et contraintes physiques locales, les scientifiques se sont appuyées sur l’explosion catastrophique du port de Beyrouth le 4 août 2020 pour récolter des informations sur les réponses de la population libanaise à une catastrophe soudaine. Une méthode originale qui représente un jalon supplémentaire pour atteindre la cible 11.5 des objectifs de développement durable de l’ONUD’ici à 2030, réduire considérablement le nombre de personnes tuées et le nombre de personnes touchées par les catastrophes, y compris celles d’origine hydrique, et réduire considérablement le montant des pertes économiques qui sont dues directement à ces catastrophes, l’accent étant mis sur la protection des pauvres et des personnes en situation vulnérable.1.

 


 

    • Simulation à base d’agents de crises sismiques incluant le comportement humain : application à la ville de Beyrouth, Liban
      Rouba Iskandar, Julie Dugdale, Elise Beck, Cécile Cornou, Agent-based simulation of seismic crisis including human behavior: application to the city of Beirut, Lebanon, Simulation: Transactions of the Society for Modeling and Simulation International, 1er septembre 2023 ; doi: https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/00375497231194608

    • Louise Hurel, DCPI - IRD