Santé

6 résultats

Le virus de la dengue manipule les phospholipides

En croisant leurs compétences en infectiologie et en métabolomique, des chercheurs sont parvenus à décrire comment, lorsqu’il infecte les moustiques du genre Aedes, le virus de la dengue modifie les voies de production des phospholipides, des molécules constitutives des membranes des cellules.

Moustiques et cancers : des liaisons dangereuses ?

Sujet
Dans les pays du Sud, on dénombre de plus en plus de cancers. En cause : l’allongement de la durée de vie. En parallèle, ces pays abritent de nombreux moustiques à l’origine de diverses maladies infectieuses. Trois chercheurs de l’unité Maladies Infectieuses et Vecteurs : Écologie, Génétique...
Coronavirus

Covid-19 : la nécessaire stratégie One Health

Si la pandémie se poursuit, le risque que d’autres animaux se trouvent infectés par le Sars-Cov-2 augmentera, multipliant les possibilités de mutation du virus et la probabilité que les animaux participent un jour à la propagation du virus. La lutte contre le coronavirus passe donc par une approche...

Diagnostic anthropologique d’une étude de santé

Sujet
Lors d’une étude de suivi des femmes durant leur grossesse au Bénin, une équipe de recherche de l’UMR MERIT a rencontré des obstacles inattendus. L’investigateur, Manfred Accrombessi, expose les difficultés auxquelles s’est heurté le projet. Deux anthropologues de la santé, Alain Epelboin et Adolphe...

Paludisme et grossesse : miser sur la prévention !

Pour lutter contre le paludisme gestationnel, deux cohortes au recrutement original ont été menées au Bénin. Les connaissances acquises sur la maladie lors du premier trimestre de la grossesse appuient encore plus la nécessité des mesures de prévention avant la conception. Un candidat-vaccin montre...
aedes-aegypti-le-vecteur-de-chikungunya-dans-les-caraibes

Chikungunya et Twitter en Martinique

Pour la première fois, les scientifiques ont utilisé l’analyse des médias sociaux pour étudier la dynamique d’une épidémie de Chikungunya. Le résultat établit les tenants comportementaux de l’épidémie martiniquaise de 2014 et éclaire les mécanismes de propagation de cette pathologie émergente.