Santé

7 résultats

Le Sénégal face au défi du Covid-19

L'épidémie de coronavirus concerne désormais les cinq continents. La priorité, dans chaque pays affecté, est dans un premier temps de détecter les malades, ce qui se fait à travers une technique appelée PCR (Polymerase Chain Reaction ou réaction de polymérisation en chaîne). Le Sénégal est déjà...

Paludisme à P. vivax : un test rapide efficace pour adapter le traitement

Santé végétale : vers un réseau de surveillance mondial ?

Inspiré par la façon dont les pays collaborent pour détecter et enrayer les pandémies humaines, un groupe d’experts en santé végétale propose la mise en place d’un système mondial de surveillance (SMS) des maladies des cultures. Parmi eux, Valérie Verdier, directrice du département ECOBIO, et de l...

L’odyssée des plantes sauvages et cultivées

Dans un livre très illustré, Serge Hamon donne une vision synthétique de l’histoire au long cours que constitue l’odyssée des plantes sauvages et cultivées. L'ouvrage en retrace le fil des évolutions biologiques, génétiques et sociétales. L'auteur revient ici sur quelques idées phares développées...

Nouvelle menace pour la riziculture

Dans le cadre d’une étude internationale, des chercheurs de l’IRD ont découvert une bactérie susceptible de devenir une menace majeure pour les cultures de riz dans les pays du Sud. Capitale, cette avancée pourrait aider à répondre à l’un des grands objectifs de développement durable établis par des...
digue-d-atar

Paludisme : P. vivax détecté dans l’oasis Atar

Pour la première fois, la présence du parasite Plasmodium vivax est confirmée à Atar, dans le nord de la Mauritanie : il est même responsable de la majorité des cas de paludisme. Il est ainsi crucial de lutter pour éviter toute épidémie, non seulement en Mauritanie, mais aussi en Afrique du Nord...

Ces lipides qui boostent les symbioses

Entre certaines légumineuses et bactéries, c’est la symbiose ! À l’abri dans leurs racines, ces dernières augmentent le rendement de la culture de ces plantes. À cette fin, les bactéries capables de produire des molécules lipidiques baptisées hopanoïdes, offriraient un réel avantage.