aedes-albopictus

Les moustiques du genre Aedes, ici Aedes albopictus, peuvent transmettre la dengue.

© Pixabay - Creative Commons

Virus de la dengue en Thaïlande : co-circulez !

Mis à jour le 28.11.2019

Des chercheurs de l’IRD et leurs collègues thaïlandais ont mis en évidence la présence concomitante des quatre sous-types de virus de la dengue dans le sud de la Thaïlande.
Depuis ses premiers cas de dengue en 1949, le pays connaît régulièrement des épidémies de cette « grippe tropicale » causée par un arbovirus transmis principalement par les moustiques du genre Aedes. En réalité, le virus existe sous quatre formes distinctes, appelées sérotypesDéfinies en fonction de la réaction immunitaire qu’ils provoquent.. La production d’anticorps contre un sérotype confère une protection à vie uniquement contre ce sérotype, mais aggrave une infection secondaire par un autre. En collectant des échantillons de sérum de 182 patients atteints de dengue, entre 2015 et 2016, Rodolphe Hamel et ses collègues ont montré que les quatre sous-types étaient présents à la même période dans le sud du pays. Une analyse plus fine a montré également une certaine diversité génétique à l’intérieur de chacun de ces sérotypes.
« Ces résultats indiquent que le sud de la Thaïlande constitue un lieu de brassage des populations entre l’Asie du Sud-Est continentale (Chine, Myanmar, Vietnam… ) et l’Asie du Sud-Est insulaire (Malaise, Singapour, Indonésie…) entrainant une circulation plus aisée des virus », souligne Rodolphe Hamel qui a mené l’étude. Ces travaux mettent également en évidence de possibles impacts sur la santé publique puisque cette concomitance rend possibles les infections successives par plusieurs sérotypes, augmentant potentiellement la virulence de la fièvre qui ne bénéficie d’aucun traitement spécifique à l’heure actuelle.