Afrique

6 résultats

Un laborantin guinéen, équipé de protections biologiques – masque et longs gants montants-, assis à la paillasse carrelée d’un laboratoire, devant une fenêtre, effectue des analyses médicales, sous le regard de deux hommes en blouse blanche, vraisemblablement des soignants ou des formateurs.

Des technologies contre les épidémies virales en Afrique

Santé en transition

Mourir d’un cancer ou du diabète dans les pays du Sud n’est plus si rare. Dans ces régions, les maladies non transmissibles provoquent aujourd’hui plus de décès que les pathologies infectieuses. En cause, de nouveaux modes de vie, plus urbains et plus industrialisés, et des régimes alimentaires qui...
Marilyne Bonnet, souriante, sur un fond végétal, posant à côté d'un panneau indiquant "Epicentre"

Maryline Bonnet : de la médecine humanitaire à la recherche clinique

Les scientifiques distingués par leurs pairs n’ont pas toujours un parcours académique classique… En l’occurrence celui de Maryline Bonnet, qui recevra le 5 juin prochain le prix Christophe Mérieux pour ses travaux au service de la lutte contre la tuberculose et le VIH, est plutôt atypique. Elle a...

Le virus Ebola ne rend pas toujours malade

Le virus Ebola ne rend pas systématiquement gravement malade. Pour preuve, en Guinée, 4 % des personnes en contact avec le virus pendant l’épidémie de 2013-2016 n’ont pas développé la maladie. Abdoulaye Touré, co-directeur du laboratoire mixte international RESPIRE et directeur de l'Institut...
Lutte contre la tuberculose : analyses en laboratoire.

Tuberculose : vers un nouvel espoir de traitement raccourci ?

Une étude internationale (Etats-Unis, Royaume-Uni, Afrique du Sud), associant l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’IRD, révèle qu’il serait possible de réduire le temps de traitement de la tuberculose à quatre mois dans certaines conditions, en fonction de facteurs de sévérité des malades...
depart-en-mer-des-pecheurs

Pêche coopérative pour ressources partagées

Des recherches scientifiques, mêlant écologie marine, économie des pêches et mathématiques, explorent la gestion d’une ressource halieutique partagée entre plusieurs pays ouest-africains. Ces travaux de modélisation définissent la stratégie la plus équilibrée et durable pour tous les intervenants.