Afrique

12 résultats

Le Pr Kamgno et d’autres membres de l’équipe de recherche en giets de sauventage au bord d’une rivière.

Joseph Kamgno : vaincre l’onchocercose en Afrique centrale

Distingué en 2022 par le prestigieux prix Christophe-Mérieux pour ses travaux sur la lutte contre l’onchocercose, le professeur Joseph Kamgno est bien plus qu’un scientifique acharné. Il occupe de nombreuses responsabilités dans les instances de santé, d’enseignement supérieur et de recherche de son...

Dengue : un virus très manipulateur

Les travaux de scientifiques français et singapouriens révèlent la surprenante influence du virus de la dengue sur le comportement des moustiques qui transmettent cette maladie aux humains. Ces résultats éclairent des mécanismes épidémiologiques méconnus et pourraient permettre d’affiner les...

Humains et singes : des vers intestinaux en partage

Au Cameroun et au Gabon, une étude vient de mettre en lumière la présence importante d'helminthes, des vers intestinaux, dans les fèces de plus de 300 gorilles, chimpanzés et petits singes. Les primates non humains pourraient constituer ainsi un réservoir de ces vers qui provoquent des helminthiases...

Biodiversité : entre fragilité et durabilité

Tous les indicateurs sont unanimes : l’érosion de la biodiversité a atteint un niveau sans précédent depuis des centaines de milliers d’années. En cause, les activités humaines dont l’impact n’affecte pas seulement des espèces et des écosystèmes emblématiques comme l’ours blanc ou la grande barrière...

Les clés pour empêcher les futures pandémies

Le virus de la dengue manipule les phospholipides

En croisant leurs compétences en infectiologie et en métabolomique, des chercheurs sont parvenus à décrire comment, lorsqu’il infecte les moustiques du genre Aedes, le virus de la dengue modifie les voies de production des phospholipides, des molécules constitutives des membranes des cellules.

Moustiques et cancers : des liaisons dangereuses ?

Sujet
Dans les pays du Sud, on dénombre de plus en plus de cancers. En cause : l’allongement de la durée de vie. En parallèle, ces pays abritent de nombreux moustiques à l’origine de diverses maladies infectieuses. Trois chercheurs de l’unité Maladies Infectieuses et Vecteurs : Écologie, Génétique...
Une chave-souvis, suspendue au plafond rocheux d'une grottte, prise en gros plan, fixe des yeux brillants sur l'objectif du photographe.

Des coronavirus chez les chauves-souris africaines

Coronavirus

Covid-19 : la nécessaire stratégie One Health

Si la pandémie se poursuit, le risque que d’autres animaux se trouvent infectés par le Sars-Cov-2 augmentera, multipliant les possibilités de mutation du virus et la probabilité que les animaux participent un jour à la propagation du virus. La lutte contre le coronavirus passe donc par une approche...

Santé en transition

Mourir d’un cancer ou du diabète dans les pays du Sud n’est plus si rare. Dans ces régions, les maladies non transmissibles provoquent aujourd’hui plus de décès que les pathologies infectieuses. En cause, de nouveaux modes de vie, plus urbains et plus industrialisés, et des régimes alimentaires qui...
chimpanze-reserve-de-la-lekedi

Paludisme : le génome de P. vivax-like a parlé

Les travaux de spécialistes des primates, des moustiques et des parasites du paludisme permettent de mieux comprendre l’émergence d’une des formes de la maladie affectant les populations humaines dans tout le monde tropical. Ils ouvrent de nouvelles pistes pour lutter contre ce fléau.
chauve-souris-insectivore

Les cavernes, un écosystème à risque ?

Les insectes hématophages des grottes d’Afrique centrale pourraient être des vecteurs de virus et de bactéries dont les chauves-souris sont les hôtes. Un inventaire des espèces de ce milieu ouvre la voie à une meilleure compréhension des cycles de transmission de ces agents infectieux.