Afrique

10 résultats

Le virus de la dengue manipule les phospholipides

En croisant leurs compétences en infectiologie et en métabolomique, des chercheurs sont parvenus à décrire comment, lorsqu’il infecte les moustiques du genre Aedes, le virus de la dengue modifie les voies de production des phospholipides, des molécules constitutives des membranes des cellules.

Moustiques et cancers : des liaisons dangereuses ?

Sujet
Dans les pays du Sud, on dénombre de plus en plus de cancers. En cause : l’allongement de la durée de vie. En parallèle, ces pays abritent de nombreux moustiques à l’origine de diverses maladies infectieuses. Trois chercheurs de l’unité Maladies Infectieuses et Vecteurs : Écologie, Génétique...
Une chave-souvis, suspendue au plafond rocheux d'une grottte, prise en gros plan, fixe des yeux brillants sur l'objectif du photographe.

Des coronavirus chez les chauves-souris africaines

Coronavirus

Covid-19 : la nécessaire stratégie One Health

Si la pandémie se poursuit, le risque que d’autres animaux se trouvent infectés par le Sars-Cov-2 augmentera, multipliant les possibilités de mutation du virus et la probabilité que les animaux participent un jour à la propagation du virus. La lutte contre le coronavirus passe donc par une approche...

Les chauves-souris, source inépuisable de virus dangereux pour les humains ?

Depuis plusieurs semaines, nos yeux sont braqués sur un ennemi invisible qui s’attaque à la santé de millions de personnes, emporte la vie d’un trop grand nombre d’entre elles, bouleverse notre organisation sociale, terrasse l’économie mondiale et paralyse la vie politique.

Santé en transition

Mourir d’un cancer ou du diabète dans les pays du Sud n’est plus si rare. Dans ces régions, les maladies non transmissibles provoquent aujourd’hui plus de décès que les pathologies infectieuses. En cause, de nouveaux modes de vie, plus urbains et plus industrialisés, et des régimes alimentaires qui...
chimpanze-reserve-de-la-lekedi

Paludisme : le génome de P. vivax-like a parlé

Les travaux de spécialistes des primates, des moustiques et des parasites du paludisme permettent de mieux comprendre l’émergence d’une des formes de la maladie affectant les populations humaines dans tout le monde tropical. Ils ouvrent de nouvelles pistes pour lutter contre ce fléau.
Tube digestif de mouche Drosophila melanogaster présentant des cellules tumorales (marquées en vert par la green fluorescent protein, GFP). Une tumeur dense (à gauche) est située dans la portion antérieure de l’intestin moyen (midgut).

Pathologies et interactions sociales : se regrouper pour mieux lutter

Et si les comportements sociaux pouvaient influencer la progression des maladies, même non contagieuses ? C’est ce qu’ont mis en évidence des équipes françaises du CNRS, avec le soutien de l’IRD, de l’Université Paris-Sud, du CEA et de l’Université de Montpellier, ainsi que de collègues espagnols et...
aedes-albopictus

Le moustique tigre voyage en auto

Des recherches originales montrent le rôle des déplacements automobiles dans la dispersion du moustique tigre en Europe. Habituée des transports de marchandises, l'espèce invasive sait aussi profiter de l'habitacle des véhicules pour se propager. Et 5 voitures sur 1 000 pourraient en emmener.
chauve-souris-insectivore

Les cavernes, un écosystème à risque ?

Les insectes hématophages des grottes d’Afrique centrale pourraient être des vecteurs de virus et de bactéries dont les chauves-souris sont les hôtes. Un inventaire des espèces de ce milieu ouvre la voie à une meilleure compréhension des cycles de transmission de ces agents infectieux.