Afrique

19 résultats

Un cochon noir couché dans l’eau boueuse d’un marigot.

Maladie du sommeil : les cochons en liberté questionnent

Des travaux scientifiques explorent l’existence d’un réservoir animal de Trypanosoma brucei gambiense, agent de la trypanosomiase humaine africaine, chez des cochons en Côte d’Ivoire. Les derniers résultats interrogent sur la pérennité de la toute récente élimination de cette maladie dans le pays...

Dengue : un virus très manipulateur

Les travaux de scientifiques français et singapouriens révèlent la surprenante influence du virus de la dengue sur le comportement des moustiques qui transmettent cette maladie aux humains. Ces résultats éclairent des mécanismes épidémiologiques méconnus et pourraient permettre d’affiner les...

Humains et singes : des vers intestinaux en partage

Au Cameroun et au Gabon, une étude vient de mettre en lumière la présence importante d'helminthes, des vers intestinaux, dans les fèces de plus de 300 gorilles, chimpanzés et petits singes. Les primates non humains pourraient constituer ainsi un réservoir de ces vers qui provoquent des helminthiases...
Aquarelle représentant un moustique aux formes très légères et étirées, avec de très longues paries de pattes, des ailes transparentes.

La génétique hors norme des super-vecteurs africains du paludisme

La biologie de l’évolution révèle comment la formidable diversité génétique des moustiques africains, alliée à une capacité d’hybridation entre espèces, a favorisé leur rôle délétère dans la transmission du paludisme.

Génétique des populations : une maladie négligée éclaire la diversité

Au sein du groupe de recherche TrypanoGEN, Bruno Bucheton de l’UMR Intertryp a participé à des travaux démontrant la forte diversité génétique des populations africaines. L’occasion de prouver que l’étude d’une maladie tropicale négligée - la maladie du sommeil – peut engendrer des résultats dans un...

Le virus de la dengue manipule les phospholipides

En croisant leurs compétences en infectiologie et en métabolomique, des chercheurs sont parvenus à décrire comment, lorsqu’il infecte les moustiques du genre Aedes, le virus de la dengue modifie les voies de production des phospholipides, des molécules constitutives des membranes des cellules.

Le trypano dans la peau

Le trypanosome, parasite responsable de la maladie du sommeil et transmis par la mouche tsé-tsé, est parfois indétectable chez certains individus. Une nouvelle étude menée en République de Guinée auprès de malades et de porteurs sains montre qu’il pourrait se cacher dans la peau. Cette découverte...
Des laborantins africains, nombreux et bien équipés, s’affairant dans un laboratoire moderne

Les paradoxes de la Global Health en Afrique

La mobilisation mondiale face à la pandémie du sida, qui frappe particulièrement l’Afrique subsaharienne depuis les années 1980, a profondément transformé le paysage sanitaire de ce continent. Les spécialistes des sciences sociales analysent les impacts variés du concept de Global Health, venu du...
Coronavirus

Covid-19 : la nécessaire stratégie One Health

Si la pandémie se poursuit, le risque que d’autres animaux se trouvent infectés par le Sars-Cov-2 augmentera, multipliant les possibilités de mutation du virus et la probabilité que les animaux participent un jour à la propagation du virus. La lutte contre le coronavirus passe donc par une approche...

Covid-19, les sciences sociales dans la bataille

Dans le contexte d’épidémies émergentes, les premiers regards sont braqués sur l’épidémiologie, la virologie, les essais cliniques. Les sciences humaines et sociales ont aussi leur place, importante, dans l’étude du phénomène et la réponse à apporter. Deux anthropologues de la santé de l’IRD...

Maladie du sommeil : quand les parasites trompent notre système immunitaire

2030 : c’est à cette date que l’OMS s’est donné pour objectif d’avoir éliminé la transmission de la maladie du sommeil à l’homme. Pour y parvenir, les chercheurs de l’unité INTERTRYP tentent de comprendre les facteurs biologiques, écologiques et socio-environnementaux responsables de cette maladie...

Maladie du sommeil : enquête sur un « unusual suspect »

L’agent pathogène de la maladie du sommeil est transmis par la mouche tsétsé. Son nom ? Trypanosoma brucei, un parasite qui compte diverses sous-espèces. Vincent Jamonneau et Thierry De Meeûs de l’IRD tentent de cerner l’une d’elles, Trypanosoma brucei gambiense 2, qui ne serait peut-être pas celle...
Culture de mil sanio plein champ

Sahel : retour réussi d’une ancienne variété de mil

Pendant 25 ans, le sanio avait quasiment disparu des champs du Sahel sénégalais. À la faveur du retour des pluies dans cette région, cette variété de mil est de plus en plus cultivée. Preuve que les agriculteurs sénégalais sont conscients des variations climatiques et peuvent s'y adapter.

Paludisme et grossesse : miser sur la prévention !

Pour lutter contre le paludisme gestationnel, deux cohortes au recrutement original ont été menées au Bénin. Les connaissances acquises sur la maladie lors du premier trimestre de la grossesse appuient encore plus la nécessité des mesures de prévention avant la conception. Un candidat-vaccin montre...
Gobelets plastique moustiques cage

Chikungunya : soigner le mal par le mâle

Stériliser des moustiques mâles en laboratoire et les lâcher dans la nature permettrait de diminuer la population des vecteurs du chikungunya à La Réunion. Une étude détaille les stratégies utilisées par les scientifiques de l’IRD pour optimiser ces dispersions de moustiques.
chimpanze-reserve-de-la-lekedi

Paludisme : le génome de P. vivax-like a parlé

Les travaux de spécialistes des primates, des moustiques et des parasites du paludisme permettent de mieux comprendre l’émergence d’une des formes de la maladie affectant les populations humaines dans tout le monde tropical. Ils ouvrent de nouvelles pistes pour lutter contre ce fléau.
mfa-mosquito-feeding

Prémunir les moustiques pour protéger les hommes du paludisme

Les scientifiques étudient un vaccin destiné à interrompre le cycle de vie de Plasmodium, le parasite du paludisme. Cette approche originale, destinée à faire baisser la pression de la maladie sur les populations exposées, vient d’être expérimentée dans l’environnement naturel du parasite.

Ces lipides qui boostent les symbioses

Entre certaines légumineuses et bactéries, c’est la symbiose ! À l’abri dans leurs racines, ces dernières augmentent le rendement de la culture de ces plantes. À cette fin, les bactéries capables de produire des molécules lipidiques baptisées hopanoïdes, offriraient un réel avantage.
chauve-souris-insectivore

Les cavernes, un écosystème à risque ?

Les insectes hématophages des grottes d’Afrique centrale pourraient être des vecteurs de virus et de bactéries dont les chauves-souris sont les hôtes. Un inventaire des espèces de ce milieu ouvre la voie à une meilleure compréhension des cycles de transmission de ces agents infectieux.