Amérique

7 résultats

Collections, les archives du vivant

Depuis plusieurs centaines d’années, les naturalistes archivent avec soin des plantes, des algues ou des insectes. Aujourd’hui, les scientifiques continuent à prélever, trier et conserver les composants du vivant. Ces collections les aident à mieux comprendre l’évolution des espèces mais aussi celle...
Petites maisons colorées sur un bout de terre entourée de mer

Îles et milieux insulaires face aux changements globaux

Ouverture sur l’extérieur, insertion dans l’économie mondiale, mais aussi multiplication des risques naturels et montée des eaux… les milieux et sociétés insulaires, aux caractéristiques si singulières et toujours questionnées, sont aujourd’hui confrontés à des facteurs de déstabilisation sans...

Menace sur la pêche à la langouste

Océans, des labos géants

De l’échantillon moléculaire au balayage satellite, les spécialistes du milieu marin déploient un arsenal multi-échelles pour observer et caractériser mers et océans. Avec l’aide des populations et usagers de la mer, ils scrutent en permanence ces étendues salées qui couvrent les deux tiers de la...
banc-de-poissons

Des indicateurs harmonisés pour la santé des océans

Un groupe international d’experts des écosystèmes marins vient d’identifier les principales données biologiques à mesurer pour établir et suivre l’état de l’océan. La standardisation de ces variables vise à obtenir des observations utilisables à l’échelle globale et accessibles à tous.
glacier-deyeuxia-palcoco

Le réchauffement distance les plantes d’altitude

Les résultats de recherches menées dans les Andes sur les écosystèmes d’altitude confrontés au réchauffement climatique sont alarmants. Démentant les mécanismes naturels d’adaptation, les plantes tardent à coloniser les espaces supérieurs laissés libres par la fonte des glaciers.
peche-el-nino

El Niño et les hasards de la météo

Les événements El Niño de 2015 et de 2016, annoncés par des signes précurseurs comparables, ont eu des amplitudes très divergentes. Leur modélisation met en lumière l’importance de vents de haute fréquence imprévisibles. La capacité de prédiction du phénomène s’en trouve donc fortement limitée.