Océanie

9 résultats

Le virus de la dengue manipule les phospholipides

En croisant leurs compétences en infectiologie et en métabolomique, des chercheurs sont parvenus à décrire comment, lorsqu’il infecte les moustiques du genre Aedes, le virus de la dengue modifie les voies de production des phospholipides, des molécules constitutives des membranes des cellules.

Éloge des glaciers, ces dragons du froid qui inquiètent et fascinent

Valentine Meunier : un espoir pour le corail menacé

En 2018, Valentine Meunier a mis le cap sur la Nouvelle-Calédonie pour en étudier les coraux. Bien lui en a pris ! Ses travaux de thèse viennent de lui valoir d’être lauréate du prix L’Oréal-Unesco Jeune Talent Pour les Femmes et la Science 2020. La jeune biologiste a mis en évidence les raisons de...

Quentin Bletery : de l’IA pour prévoir tsunamis et séismes

Quentin Bletery, jeune géophysicien à l’IRD, vient d’être distingué par le Conseil européen de la recherche - European Research Council (ERC). Un budget de 1,5 millions d’euros a ainsi été alloué à ses projets de recherches, visant à mettre l’intelligence artificielle au service de la sismologie, au...

Moustiques et cancers : des liaisons dangereuses ?

Sujet
Dans les pays du Sud, on dénombre de plus en plus de cancers. En cause : l’allongement de la durée de vie. En parallèle, ces pays abritent de nombreux moustiques à l’origine de diverses maladies infectieuses. Trois chercheurs de l’unité Maladies Infectieuses et Vecteurs : Écologie, Génétique...
Deux poissons avec de gros yeux photographiés sous l'eau , on aperçoit un récif vers le fond.

L’anchois, le bossu et la spéciation centrifuge

Quand le désintérêt suscité par un sujet scientifique aboutit à valider une hypothèse majeure.

Écoacoustique, le thermomètre des écosystèmes

Le son peut-il être le révélateur des modifications de la biodiversité ? C’est ce que pensent les écoacousticiens. Leur méthode ? Écouter et étudier les sons produits par un écosystème pour mieux le connaître et évaluer l’impact des perturbations extérieures sur celui-ci. Décryptage.

Prédiction des éruptions, la visco-élasticité entre en jeu

Les éruptions volcaniques de grande ampleur, qui durent plusieurs mois et rejettent un volume important de magma, un kilomètre cube au minimum, sont souvent difficiles à prévoir. En cause, des signes précurseurs trop faibles que les outils de prévision actuels n’enregistrent pas. Un nouveau modèle...

Et si on cherchait autrement ? Plaidoyer pour une science de la durabilité