Une femme tient un autotest VIH dans la main

Les autotests salivaire du VIH déployés dans le cadre du programme Atlas sont une opportunité pour les personnes qui souhaitent connaître leur statut sans avoir recours aux services de santé conventionnels.

© Projet ATLAS 2021

L’auto-dépistage : une solution pour lutter contre le VIH en Afrique de l’Ouest

Mis à jour le 04.02.2024

Bloc de texte

L’auto-dépistage du VIH a non seulement l’avantage d’être une méthode anonyme et rapide, mais a aussi et surtout le potentiel d’atteindre de nouveaux publics éloignés des milieux associatifs et médicaux. En effet, une fois distribués, les autotests peuvent être utilisés par les personnes qui les ont récupérés, mais aussi par leurs proches, partenaires sexuels ou collègues. C’est ce qu’on appelle la distribution secondaire et c’est l’un des grands succès du programme AtlasAtlas - AutoTest de dépistage du VIH : Libre d'accéder à la connaissance de son Statut1. Financé par Unitaid et mis en œuvre par SolthisSolthis - Solidarité thérapeutique et initiatives pour la santé est une ONG française fondée en 2003 pour lutter contre le VIH : https://www.solthis.org/fr1 et l’IRD, il promeut et déploie l’auto-dépistage du VIH en Côte d’Ivoire, au Mali et au Sénégal. Ainsi, quelque 400 000 autotests VIH y ont été distribués entre 2019 et 2022 auprès de populations clés, comme les travailleuses du sexe, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, et les personnes consommant des drogues.

 

Bloc de texte

Afin de connaître les pratiques des utilisatrices et utilisateurs finaux dans les trois pays, une enquête téléphonique anonyme a été réalisée de mars à juin 2021. Les retours sont encourageants : parmi les répondants, 30 % avaient reçu leur autotest via la distribution secondaire et, surtout, 41 % n’avaient jamais effectué de dépistage avant d’utiliser l’autotest. Des résultats prometteurs qui confirment que la stratégie déployée par Atlas est une solution faisable, acceptable et soutenable sur le long terme pour lutter contre l’épidémie de VIH et ainsi avancer sur l'atteinte de l'objectif de développement durable n°3  des Nations unies, intitulé « Bonne santé et bien-être »Donner aux individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien-être à tous les âges..

    • Les autotests de dépistage du VIH peuvent-ils atteindre des personnes qui se dépistent pour la première fois ? Une enquête téléphonique auprès des utilisateurs finaux d'autotests en Côte d'Ivoire, au Mali et au Sénégal.
      Arsène Kouassi Kra, Arlette Simo Fotso, Kouassi Noël N’guessan, Olivier Geoffroy, Sidibé Younoussa, Odé Kanku Kabemba, Papa Alioune Gueye, Pauline Dama Ndeye, Nicolas Rouveau, Marie-Claude Boily, Romain Silhol, Marc d’Elbée, Mathieu Maheu-Giroux, Anthony Vautier & Joseph Larmarange, Can HIV self-testing reach first-time testers? A telephone survey among self-test end users in Côte d’Ivoire, Mali, and Senegal. BMC Infectious Diseases,octobre 2023 ; https://doi.org/10.1186/s12879-023-08626-w 

    • Louise Hurel, DCPI - IRD